L'initiative locale réinvente l'Europe

L’Association Européenne pour l’Information sur le Développement Local (AEIDL) a été fondée en 1988 par des hommes et des femmes convaincus que la construction européenne peut contribuer de façon significative à l’épanouissement des individus, des initiatives et des territoires.

ContributionsNotre Projet européen

Nos valeurs

Le projet de l'AEIDL vise une Europe citoyenne, prenant en compte les aspects sociaux, économiques, culturels et environnementaux de chaque territoire, dans un processus de développement durable, basé sur l’égalité des chances et le partenariat.

Lire la suite...

Nos services

Expérimentée dans tous les métiers qui relèvent de l’animation de réseau, de projet et de programme, l'AEIDL est en mesure de fournir une gamme très diversifiée de services, dans une perspective européenne, multilingue et multiculturelle.

Lire la suite...

Nos projets

A travers sa palette de compétences et de services techniques, l’AEIDL entend favoriser l’émergence d’une Europe fondée sur l’essor solidaire de ses territoires et la valorisation de ses ressources humaines.

Lire la suite...

Dernières Nouvelles

Présidente.

Spécialiste de l’approche locale et territoriale du développement rural, Márta Márczis connaît bien les problématiques liées à la pauvreté, à l'environnement, à l'aménagement du territoire et au développement endogène. Elle a jusqu’ici principalement évolué dans le secteur de l’assistance technique aux politiques et de la recherche-action en matière de développement local durable, de bonne gouvernance, de création d'emplois, d'appui aux PME, de partenariats public-privé, de mécanismes financiers ruraux et agricoles, de processus de « transition » et de préadhésion à l’UE. L'innovation sociale et l’intégration socio-économique des communautés rurales et des groupes vulnérables tels que les Roms, les femmes et les jeunes font également partie de son champ d'activités.

Depuis 2001, elle travaille à l’antenne régionale du Programme des Nation Unies pour le Développement (PNUD) pour l'Europe et la Communauté des Etats indépendants (CEI) à Bratislava (Slovaquie). Elle s’occupe actuellement des projets d’inclusion sociale du PNUD en faveur des populations roms de l’Union européenne et des pays candidats.

Márta avait auparavant coordonné le projet LoSD (Localising Sustainable Development) dans l’ouest des Balkans et de la CEI, ainsi que le programme pilote du PNUD « Cserehát / Košice »  en faveur des zones rurales défavorisées situées le long de la frontière hongro-slovaque (2003-2010). Elle a également contribué au programme pré-LEADER du PNUD en Serbie (2007-2009).

En tant qu’expert indépendant, Márta a été très impliquée dans la mise en place de programmes pré-LEADER dans l’ouest des Balkans, en Turquie et en Albanie, ainsi que dans le réseau rural national de Macédoine.

Elle a travaillé pour le ministère hongrois de l'Agriculture et du Développement rural sur divers projets et programmes, notamment le programme LEADER+ hongrois, le Plan national de développement agricole et rural de Hongrie et le programme pré-LEADER national durant la période de préadhésion de la Hongrie à l'UE.

Entre 1995 et 2001, elle a coordonné un programme pilote de développement durable sur un bassin versant mis en œuvre par l'EPA, l'Agence américaine de protection de l'environnement, et financé par l'USAID.

Márta est une fondatrice et la présidente actuelle du Parlement rural hongrois, l'un des premiers réseaux ruraux nationaux d’Europe émanant des communautés locales (1998). Elle est aussi un membre fondateur du groupe PREPARE (PRE-accession PArtnership for Rural Europe) créé en 1999 et soutenu par l'Union européenne, la Fondation Charles Stewart Mott et plusieurs gouvernements nationaux. PREPARE a comme principales missions l'organisation de conférences nationales, le renforcement des capacités et la mise en réseau des acteurs du développement rural durable, ainsi que le transfert des connaissances et l'échange d'expériences entre pays membres de l'Union européenne, pays candidats et pays tiers. En tant que partenaire de nombreuses instances décisionnelles de l’UE, ce groupe se veut la « voix » des initiatives du monde rural en Europe.

A l’origine enseignante et ingénieure en architecture paysagère, Márta parle le hongrois (langue maternelle) et l’anglais, tout en ayant une bonne maîtrise de l'allemand et du russe.

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.