Nos projets

En Calabre, plusieurs villages, désertés par leurs habitants, ont été ressuscités après avoir ouvert leurs portes aux réfugiés.

Riace, un petit village du sud de l'Italie perdu au milieu de la Calabre, était destiné à disparaître à cause d'un exode rural massif de ses habitants. Aujourd'hui, il s’est repeuplé grâce à l'immigration.

Quelque 6 000 réfugiés sont passés par le village au fil des ans. Beaucoup continuent leur route mais certains restent et se lancent dans l’artisanat ou le commerce de détail. 17 ans plus tard, les vieilles maisons ont été rénovées pour l’hébergement des migrants. Des écoles ont été rouvertes pour la scolarisation des enfants mais aussi des adultes.

Même histoire dans un autre village calabrais, Satriano, qui a intégré une vingtaine de migrants: «Leur présence est une opportunité pour repeupler la ville», estime le maire de Satriano, Michele Drosi. «Elle peut créer un cercle vertueux.»

Lire l'article

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.