Nouvelles

(15 mars 2019) - Iván Tosics, directeur général du Metropolitan Research Institute, aborde la question du «paradoxe du logement»: comment un financement accru semble limiter l'accessibilité au logement, et pas seulement dans les grandes métropoles.

Granby
© Granby Four Streets Community Land Trust

Le logement est l'un des secteurs où la lutte entre la concurrence et la solidarité est la plus vive.

Les conséquences négatives de la financiarisation du logement se font avant tout ressentir au niveau local, sur les marchés urbains du logement. C'est pourquoi il est essentiel de savoir ce que font les collectivités locales pour y remédier. Ou, de manière plus générale, dans quelle mesure le problème croissant du logement abordable peut être traité au niveau local.

À cet égard, les différences entre les villes européennes sont encore plus grandes qu'entre les pays: selon les tendances politiques, les villes d'un même pays peuvent adopter des réponses totalement différentes aux mêmes enjeux.

Il reste un long chemin à parcourir pour parvenir à imposer des limitations socialement justifiées aux investisseurs internationaux − autrement dit réglementer la financiarisation du logement – sans limiter les acteurs privés dans leur volonté d'investir selon des principes non spéculatifs dans le logement social/abordable.

Lire l'article

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.