Nouvelles

(19 décembre 2018) - Johannes Cornelis van Nieuwkerk, fondateur de Refival, partage son point de vue sur la crise des réfugiés et l'intégration des migrants dans les zones rurales.

Johannes Cornelis van Nieuwkerk.
© Johannes Cornelis van Nieuwkerk

Même si leur nombre a encore diminué cette année, 135 000 migrants en situation irrégulière sont arrivés en Europe en 2018. A première vue, cette baisse peut sembler positive, mais ce n'est pas le cas si l'on y regarde de plus près. Par exemple, rien qu'en Turquie, où séjournaient déjà 3,3 millions de réfugiés de guerre syriens, leur nombre a augmenté de plus de 200 000.

Cela signifie que l'Europe a défendu avec succès sa «forteresse» mais qu'elle n'a pas suffisamment partagé les responsabilités.

Après trois années de peur, il est grand temps pour l'Europe de rétablir la confiance et de prendre ses responsabilités. Ce n'est qu'ainsi qu'elle pourra inverser sa fragmentation et s'unir.

C’est une grande opportunité pour les territoires ruraux d'Europe d'expérimenter le concept de «villages incubateurs» pour réfugiés et de s’assurer ainsi un avenir plus durable.

Lire l'opinion (EN)

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.