Nouvelles

(11 septembre 2018) - Vingt ans d’une démarche de type LEADER au Cap-Vert ont permis à ce pays très déshérité d’atténuer sensiblement la pauvreté et l’exode rural, tout en renforçant la démocratie et la participation des populations locales au développement.

Cap-Vert
© Samuel Thirion

Depuis l’an 2000, un Programme national de lutte contre la pauvreté en milieu rural totalement inédit a repris tous les principes de LEADER: partenariat local, subvention globale sur la base d’une stratégie territoriale concertée, décentralisation des décisions de financement et contrôle a posteriori des dépenses, constitution d’une équipe technique d’animateurs au sein du partenariat local pour assurer un réel processus participatif, etc.

L’expérience de type LEADER au Cap-Vert ouvre des perspectives particulièrement intéressantes en termes de développement durable et de nouvelles formes de gouvernance face aux défis du monde moderne: lutte contre la pauvreté, fixation des populations, utilisation plus efficiente des ressources, protection et transmission des biens communs.

Elle permet également d’atteindre d’autres objectifs essentiels comme la solidarité, la démocratie et la participation citoyenne.

Cofondateur et directeur de l’ONG INDE, puis concepteur de la démarche participative SPIRAL au Conseil de l’Europe, Samuel Thirion a accompagné depuis ses origines le processus au Cap-Vert décrit dans cet article.

Lire l'article

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.