Nouvelles

(28 juin 2018) - Le fondateur de Refival, Johannes Cornelis van Nieuwkerk, plaide pour deux formules complémentaires qui permettraient de faciliter l'intégration des réfugiés dans l'Union européenne: l'installation volontaire de ceux-ci en milieu rural dans des "villages incubateurs" et l'instauration d'un "emploi de base universel" rétribué, englobant toute prestation accomplie par le réfugié pour le bien de son territoire d'accueil.

© Johannes Cornelis van Nieuwkerk

Le concept de villages incubateurs permettrait aux réfugiés de bénéficier d’une meilleure qualité de vie, d’acquérir grâce aux technologies numériques les compétences exigées par le marché du travail et de s’insérer plus facilement dans la culture du territoire d’accueil. Réciproquement, le territoire rural bénéficierait de l’arrivée de nouveaux habitants.

L’installation en milieu rural serait facilitée par un emploi de base universel prenant en compte l’ensemble de la contribution du réfugié à la société d’accueil (travaux ordinairement rémunérés, bénévolat, services de proximité…) et qui remplacerait l’aide sociale «passive» telle qu’elle est pratiquée actuellement.

Refival lance un appel à toute personne ou organisation qui souhaiterait la rejoindre pour mettre en œuvre cette proposition.

Lire l'article

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.