Nouvelles

(26 janvier 2018) - Quel bilan et quel avenir pour le «développement local mené par les acteurs locaux» (DLAL) qui, dans le cadre du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), a considérablement amélioré la situation des zones côtières, de pêche ou d’aquaculture? Quelle valeur ajoutée cette approche apporte-t-elle à l'Europe? Yves Champetier (AEIDL / Cellule d'appui FARNET) plaide pour un renforcement de cette approche territoriale.

Port
© Jean-Luc Janot

Selon Yves Champetier, une approche territoriale intégrée, ciblée sur l'ensemble des secteurs économiques présents dans les territoires littoraux, est souhaitable. Elle prendrait en compte notamment les enjeux du changement climatique ainsi que les opportunités offertes par la transition énergétique et la croissance bleue.

Pour autant, afin d'exploiter pleinement le potentiel du secteur de la pêche - et de ne pas laisser pour compte ce secteur souvent très modeste - le mieux serait de conserver l’autonomie des groupes d'action locale pêche, tout en intégrant leur démarche dans l'approche globale du territoire.

Yves Champetier insiste également sur la nécessité de changer le nom du programme (aujourd’hui «DLAL du FEAMP»…) afin qu’il soit plus lisible, compréhensible et attractif. Il faut donner un nouvel élan à cette approche territoriale, révolutionner les modalités de mise en œuvre, renforcer la dimension coopération transnationale. Un objectif essentiel est de rapprocher l’Europe des citoyens et des territoires, en misant sur leurs initiatives et leurs capacités d’innovation.

Cette contribution fait partie d'une série de quatre articles produits après coup par les quatre panélistes de l'atelier «FEAMP et perspectives locales», qui s'est tenu dans le cadre de la conférence «Au-delà de 2020: l’appui aux territoires littoraux d’Europe» organisée par la DG MARE les 12 et 13 octobre 2017, à Tallinn. Il s’agit de susciter la réflexion et d'alimenter le débat sur les moyens d'améliorer l'approche territoriale. Les autres articles peuvent être consultés sur le site de FARNET.

Lire l'article

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.