Nouvelles

(19 juillet 2019) - Alors que la Finlande prend la tête de la présidence tournante du Conseil de l’UE, le Premier ministre finlandais, Antti Rinne, insiste sur le respect de l’état de droit comme condition de l’obtention de fonds européens.

Finland 2019
© Prime Minister's Office Finland

Lors d’une audience au Parlement européen le 17 juillet, le Premier ministre dont le pays prend la présidence tournante du Conseil de l’UE a fait part de ses priorités: conforter la position de l’UE comme leader mondial en matière de climat, renforcer les valeurs européennes et l’état de droit, rendre l’UE plus compétitive et solidaire, et enfin assurer la protection des citoyens.

L’actuel commissionnaire finlandais, Jyrki Katainen, fut le premier à s’entretenir avec les décideurs européens pour tenter de lier l’obtention de fonds européens au respect de l’état de droit.

La Commission européenne a en effet proposé une innovation majeure pour le prochain budget à long terme de l’UE: mettre en place un principe de conditionnalité entre l’obtention de fonds européens et l’état de droit. La Bulgarie et la Roumanie, anciens présidents du Conseil, ont exprimé leur désaccord. (EurActiv)

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.