Nouvelles

(14 février 2019) - L’avenir du droit d’auteur en ligne est sur le point de changer radicalement après que les négociateurs ont finalement conclu un accord sur une directive très controversée.

Copyright
© Christopher Dombres

Comme prévu par l’accord, les grandes plateformes en ligne telles que Google ou Facebook devront négocier des accords de licence avec les détenteurs des droits pour pouvoir republier leur travail. Les vidéos publiées sur YouTube devront être examinées pour s’assurer qu’elles ne violent pas le droit d’auteur.

Les plateformes ne seront toutefois pas automatiquement tenues pour responsables de ces violations si elles sont en mesure de prouver leur «bonne volonté» pour empêcher les violations du droit d’auteur.

La directive tient à assurer que les producteurs de contenu créatif en ligne soient correctement rémunérés, mais certaines critiques lui reprochent de limiter la liberté d’expression sur la toile. (EurActiv)

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.