Nouvelles

(12 décembre 2018) - En 2016, les dépenses de protection sociale dans l’UE se sont établies à 28,2% du PIB, légèrement en baisse par rapport à 28,4% en 2015. La France, la Finlande et le Danemark affichent les ratios les plus élevés.

Social.
© CC0 Public Domain

En 2016, les deux principales sources de financement de la protection sociale au niveau de l'UE étaient les cotisations sociales et les contributions publiques provenant des impôts, représentant respectivement 55% et 40% des recettes totales.

La moyenne de l'UE continue de masquer de fortes disparités entre les États membres. En 2016, les dépenses de protection sociale s'élevaient au moins à 30% du PIB en France (34%), en Finlande et au Danemark (32% chacune) ainsi qu'en Autriche, en Belgique, en Italie, en Suède et aux Pays-Bas (30% chacun).

En revanche, les dépenses de protection sociale étaient inférieures à 20% du PIB en Roumanie, en Lettonie et en Lituanie (15% chacune), en Irlande (16%), en Estonie et à Malte (17% chacune), en Bulgarie et en Slovaquie (18% chacune) ainsi qu'en Tchéquie, à Chypre et en Hongrie (19% chacun).

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.