Nouvelles

(09 octobre 2018) - Pour la première fois, la Commission européenne va rejeter le budget présenté par un des États membres. A moins que Rome le modifie pour limiter son déficit.

Colosseum
© Diliff

La semaine dernière, la Commission avait écrit à Giovanni Tria, le ministre italien des Finances, pour exprimer ses «grandes inquiétudes» quant au budget national en préparation. Le Premier ministre, Luigi de Maio, de la formation antisystème M5S, a répondu que Rome ne ferait pas marche arrière sur ses prévisions de dépenses.

Les fonctionnaires européens ont donc indiqué que la Commission exprimerait une opinion négative sur le projet de budget italien, qui devrait lui être envoyé d’ici mi-octobre. La proposition sera en effet contraire aux règles européennes contenues dans le Pacte de stabilité et de croissance.

L’Italie prévoit un déficit de 2,4% de PIB pour l’année prochaine, soit trois fois plus que ce que projetait le gouvernement précédent. Malgré les exigences de Bruxelles, l’exécutif italien n’a en outre prévu aucun ajustement structurel pour réduire son impressionnante dette publique, qui a atteint 132% du PIB, le pire de l’UE après la Grèce.

Des représentants de la Commission ont donc indiqué que l’institution appliquerait à la lettre la procédure prévue pour garantir la crédibilité du Pacte. (EurActiv)

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.