Nouvelles

(19 juillet 2018) - La Commission européenne a adopté aujourd’hui une communication décrivant les travaux en cours sur la préparation à toutes les issues possibles du retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Brexit cakeI
© Toby Johnson / Jean-Luc Janot

Le 30 mars 2019, le Royaume-Uni quittera l'UE et deviendra un pays tiers. Cela aura des répercussions sur les citoyens, les entreprises et les administrations tant au Royaume-Uni que dans l'UE.

Le texte de ce jour invite les États membres et les acteurs privés à intensifier leurs préparatifs et fait suite à une demande du Conseil européen (article 50) du mois dernier d'intensifier leurs travaux pour se préparer à tous les niveaux et à toutes les issues.

En tout état de cause, même si un accord est trouvé, le Royaume-Uni ne sera plus un État membre après son retrait et ne bénéficiera donc plus des mêmes avantages qu'un État membre. Se préparer au fait que le Royaume-Uni deviendra un pays tiers revêt dès lors une importance capitale, même dans le cas d'un accord entre l'UE et le Royaume-Uni.

Cela étant, la préparation au retrait du Royaume-Uni ne relève pas de la seule responsabilité des institutions de l'UE. Il s'agit d'un effort mené conjointement aux niveaux régional, national et de l'UE, auquel doivent également participer, notamment, les opérateurs économiques et autres acteurs privés. Chacun doit maintenant intensifier sa préparation à tous les scénarios et s'inquiéter de sa situation particulière.

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.