Nouvelles

(05 juillet 2018) - L’embellie constatée sur le front de l’emploi est éclipsée par une stagnation sans précédent des salaires. Si les pays ne parviennent pas à rompre avec cette tendance, la confiance du public à l’égard de la reprise économique sera compromise et les inégalités se creuseront sur le marché du travail, selon un nouveau rapport de l'OCDE.

OCDE
© OCDE

L’édition 2018 des Perspectives de l’emploi indique que dans la plupart des pays, le taux de chômage se situe en deçà, ou presque, du taux constaté avant la crise. Pour autant, les performances restent inégales en terme de qualité et de sécurité des emplois, notamment au regard de l’augmentation du taux de pauvreté parmi la population en âge de travailler, atteignant 10,6% en 2015, contre 9,6% une décennie plus tôt.

La croissance des salaires reste beaucoup plus morose qu’avant la crise financière.

Ce qui est plus inquiétant encore, c’est que la stagnation des salaires touche beaucoup plus les travailleurs faiblement rémunérés que ceux qui se situent au sommet de l’échelle des salaires: ces dernières années, les revenus du travail réels des 1% les mieux rémunérés ont augmenté beaucoup plus rapidement que ceux des travailleurs à temps plein médians, accentuant une tendance déjà bien installée.

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.