Nouvelles

(15 décembre 2017) - Publié hier par Thomas Piketty et plusieurs autres économistes, le Rapport sur les inégalités mondiales 2018 montre que les inégalités ont augmenté dans presque toutes les régions du monde ces dernières décennies, mais à des rythmes différents.

Piketty
© World Inequality Lab

La forte disparité du degré d’inégalité observée d’un pays à l’autre, même lorsque ces pays sont à des niveaux de développement comparables, met en lumière le rôle déterminant des institutions et des politiques publiques nationales dans l’évolution des inégalités.

L’inégalité des revenus varie beaucoup d’une région du monde à l’autre. C’est en Europe qu’elle est la plus faible et au Moyen-Orient qu’elle est la plus forte.

Mais les inégalités économiques sont en grande partie le fait de l’inégale répartition du capital. Depuis 1980, de très importants transferts de patrimoine public à la sphère privée se sont produits dans presque tous les pays, riches ou émergents.

Alors que la richesse nationale a augmenté de manière substantielle, la richesse publique est aujourd’hui négative ou proche de zéro dans les pays riches. Cette situation limite la capacité d’action des États contre les inégalités et a des conséquences importantes pour les inégalités de patrimoine entre individus.

Lutter contre les inégalités de revenus et de patrimoines dans le monde exige d’importants changements de politique fiscale au niveau national et mondial. Les politiques éducatives, la gouvernance des entreprises et les politiques salariales devront être revues dans de nombreux pays. La transparence des données est aussi un enjeu majeur.

Les auteurs du rapport estiment que si dans l’avenir tous les pays suivent la trajectoire d’inégalité relativement modérée dessinée par l’Europe ces dernières décennies, les inégalités de revenus dans le monde pourront diminuer, ce qui constituera aussi un grand pas en avant vers l’éradication de la pauvreté dans le monde.

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.