Nouvelles

(12 octobre 2017) - Deux rapports séparés, de l’OCDE et de l’Institut européen pour l’égalité des genres (EIGE), indiquent que les pays doivent faire beaucoup plus pour combler les inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde.

OCDE
© OCDE

Le rapport Égalité femmes-hommes: un combat difficile appelle résolument à passer à l’action, soulignant que très peu de progrès ont été réalisés depuis le rapport de 2012 Inégalités hommes-femmes: Il est temps d’agir.

Il ressort d’une enquête conduite pour ce nouveau rapport que la violence à l’égard des femmes, l’écart persistant de rémunération entre hommes et femmes et le partage inégal du travail non rémunéré sont les trois problématiques liées à l’égalité des sexes les plus importantes pour les pays.

Les inégalités persistent dans tous les domaines de la vie sociale et économique et dans tous les pays, et la situation a souvent peu évolué ces dernières années. Si aujourd’hui les jeunes femmes des pays de l’OCDE finissent leurs études avec de meilleures qualifications que les jeunes hommes, elles sont moins susceptibles d’étudier dans les domaines plus rémunérateurs que sont les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.

Le nouvel indice de l’égalité de genre de l’EIGE montre les mêmes tendances: l’Union européenne affiche aujourd’hui un score de 66,2 sur 100, soit seulement quatre points de plus qu’il y a dix ans. Sur la première marche du podium se trouve la Suède, avec un score de 82,6, contre 50 points pour la Grèce, qui a chuté à la dernière place. L’Italie enregistre la meilleure progression, avec un bond de 12,9 points qui l’amène à la 14e place du classement.

Rapport OCDE

 

Indice de l'égalité de genre 2017

TOP